Comment OVH favorise les mobilités internes : l’exemple d’Augustin

In Life in OVH
23 juin 2017
Hugo Bonnaffé
Comment OVH favorise les mobilités internes : l’exemple d’Augustin
Comment OVH favorise les mobilités internes : l’exemple d’Augustin

Augustin Vandekerckhove est arrivé chez OVH en 2012, juste après l’obtention d’un baccalauréat systèmes et réseaux en Belgique. Son professeur d’informatique, qui possédait un hébergement web chez OVH, l’avait alors encouragé à passer la frontière pour proposer ses services. C’était en septembre 2012 et OVH comptait alors à peine 500 salariés dans le monde (contre près de 1 800 aujourd’hui).

 

 

Cinq ans après, Augustin est passé de l’assemblage de serveurs à l’analyse des clients suspectés de fraude au sein de l’équipe SOC (security operations center). Un parcours atypique, mais possible chez OVH, qui lui a permis de changer de missions tous les six mois environ. Pour le plus grand plaisir de cet autodidacte, que vous pourrez rencontrer lors de la prochaine Nuit du Hack à Paris les 24 et 25 juin prochains (OVH en est, une nouvelle fois, sponsor).

Polyvalence et esprit d’équipe

Augustin connaît OVH par cœur. Et tout le monde ou presque a déjà croisé dans les couloirs cet hyperactif jovial, dont la voix est colorée d’une pointe d’accent belge. Arrivé comme agent de production, il a assemblé des serveurs pendant près de deux ans. Un travail qui nécessite dextérité et résistance physique, notamment lorsqu’un pic de commandes le faisait revenir le samedi matin. « C’était sur la base du volontariat, mais il n’y avait jamais de difficulté à trouver des gens motivés. » De bons souvenirs pour Augustin, qui se remémore l’ambiance bon enfant sur les lignes de production.

Polyvalent, comme beaucoup de collaborateurs d’OVH alors, Augustin a participé au déploiement de nouvelles fibres optiques sur le site de Roubaix, au convoyage de serveurs jusqu’au nouveau centre de données de Gravelines, à l’expérimentation consistant à recycler des containers maritimes pour en faire un datacenter modulaire…  et même au « sauvetage » mémorable d’une salle de serveurs endommagée par la déformation d’un toit sous le poids de la neige accumulée durant l’hiver 2013 : « Un vrai travail d’équipe, supervisé par la famille Klaba elle-même, venue prêter main forte aux équipes du datacenter comme chaque fois en cas de coup dur. »

Des datacenters aux openspaces

Un accident de travail immobilisa Augustin plusieurs semaines, et l’incita en 2015 à solliciter un reclassement sur un poste moins physique — il faut savoir qu’un technicien de datacenter parcourt entre 5 et 10 km par jour !

Au déchirement de quitter ses collègues a vite succédé la joie d’en rencontrer de nouveaux, et de découvrir un environnement de travail inédit : l’open space. Augustin a alors travaillé au « backoffice », le service traitant les procédures client, avant que celui-ci n’intègre les services généraux… ce qui lui permit de bifurquer vers la conciergerie d’OVH, laquelle propose des services facilitant la vie des collaborateurs.

Désireux de retrouver un métier un peu plus technique, Augustin s’est connecté à l’outil dédié à la mobilité interne et s’est intéressé à un poste d’analyste au sein de l’équipe SOC. « La description des qualifications requises m’a un peu impressionné, mais le travail m’intéressait et, à défaut de pouvoir exhiber les diplômes adéquats, j’étais convaincu de disposer des capacités nécessaires. D’une part je connais bien l’entreprise, de l’autre j’apprends vite ! »

Le processus de recrutement a été très rapide. Quelques jours après un premier entretien avec son futur manager, Augustin entamait ses nouvelles missions avec l’accompagnement des RH dans sa prise de poste et une solide formation de terrain. Il traite aujourd’hui entre 100 et 250 cas par jour, jouant le rôle de filtre humain après que nos systèmes de détection de fraude aient levé l’alerte sur telle ou telle commande. « Je vérifie s’il s’agit de faux positifs, c’est-à-dire de commandes que l’on peut valider immédiatement ou, en cas de doute, après l’examen de documents supplémentaires réclamés au client, tels qu’une carte d’identité ou un justificatif de domicile. Dans les autres cas, il est nécessaire de poursuivre l’investigation avec notre équipe abuse. » Une mission qui lui plaît bien : « J’en apprends tous les jours sur les ruses des fraudeurs et la façon de les déjouer. » Cerise sur le gâteau, Augustin peut mettre à profit ses origines wallonnes : « Je suis l’expert maison pour la vérification des documents officiels du Royaume de Belgique ! ».

 

Aujourd’hui, dans un contexte d’hyper-croissance, OVH continue de recruter fortement, notamment des spécialistes, experts de leur domaine, pour faire face aux défis qui l’attendent dans sa conquête du marché du cloud au niveau mondial. Dans ce contexte, des évolutions comme celles d’Augustin, dont les collaborateurs eux-mêmes sont les premiers acteurs, sont possibles – et même encouragées et soutenues par l’équipe RH ! Car la philosophie de la gestion des ressources humaines n’a pas changé avec le temps : OVH attache beaucoup d’importance à la capacité d’apprendre rapidement et avec enthousiasme de nouvelles choses. Les connaissances périment vite, surtout dans notre secteur d’activité. Il n’a jamais été si important d’apprendre à apprendre. Tout au long de sa vie.

Suivre @ovh_careers sur Twitter
Rejoignez l’aventure OVH : ovh.com/fr/careers/

Retour à toutes les actus

Autres articles

  • Real esthète : comment OVH veille à la qualité de l’environnement de travail

    OVH, qui a récemment franchi la barre des 2 000 collaborateurs à travers le monde, en recrutera 1 000 de plus d’ici à la fin de l’été 2018. Pour accueillir ces nouvelles recrues dans les meilleures conditions, et au plus près de chez eux, OVH a annoncé ce matin à la presse l’ouverture prochaine de bureaux, notamment à Paris, Nantes et Bordeaux. L’occasion d’évoquer les projets de l’équipe Real Estate d’OVH, ses surprenantes expérimentations et sa volonté de construire un cadre de travail adapté aux différents métiers de l’entreprise.
    Lire la suite
  • Le Chief Happiness Officer d’OVH livre sa vision du bonheur (3/3)

    Épisode 3 : Qui, dans l’entreprise, soutient la politique de qualité de vie et santé au travail… et qui sont ses ennemis déclarés ? Libérer l’entreprise conduit-il mécaniquement à augmenter le bonheur au travail ? Quels sont les autres ingrédients d’une bonne « expérience employé » ? Réponses avec Florent Voisin, Chief Happiness Officer chez OVH.
    Lire la suite